NAO 3ème réunion : 13 juin 2018

 

FO PIMKIE

NAO – 13 JUIN 2018  3ème réunion

 OBJECTIF DE LA DIRECTION…. Simplifier votre fiche de paie, réduire le nombre de primes en augmentant votre fixe de base, et faire de la prime d’intéressement un objectif collectif d’entreprise…

F.O., le syndicat de la fiche de paie, a toujours dénoncé la situation précaire des salariés, notamment au sein du réseau, qui cumulent « les possibles primes » selon résultat et cumulent les zéros pointés du fait des décisions stratégiques de nos directions successives.

SIMPLIFICATION de la fiche de paie…   F.O dit OUI !

SECURISER vos fins de mois…                  F.O dit OUI !

AUGMENTER votre base salariale              F.O dit OUI !

Pourtant, curieusement, nous avons à ce jour étaient les seuls à être favorables à une telle négociation… Il semblerait que peu d’entre nous aient compris les ordonnances MACRON.

Certes, faire disparaître l’acompte 13ème mois de juin c’est revenir sur un accord collectif, mais depuis sa mise en place en 2008 (plus de 10 ans) il n’a pas évolué.

DE PLUS, les ordonnances MACRON permettent aux employeurs de dénoncer à tout moment les avantages obtenus par négociation collective : vous devez en être informés, les délégués FO le savent et les autres ne doivent pas vous le cacher !

 ALORS OUI, pour F.O. intégrer cet acompte 13ème mois au salaire de base permet de le sécuriser… pour 2018, 2019… voire au-delà. Tout ce qui figure sur la fiche de paie compte pour la retraite, les indemnités maladie, les assurances chômage….

En contrepartie de l’intégration de cet acompte 13ème mois, nous revendiquons un budget C.E. permettant la mise en place pérenne des chèques vacances.

De même pour les autres primes issues d’accords collectifs comme la POM, la prime d’inventaire…

IN FINE, chaque salarié reste maître de sa situation car avant toute modification en matière de rémunération, l’employeur doit obtenir le consentement du salarié par la signature d’avenant à son contrat de travail.

EN CE QUI CONCERNE L’INTERESSEMENT et la PARTICIPATION, depuis ces dernières années nous n’étions plus signataires faute d’amélioration des fixes de base, car nous savions par les experts du C.E. que ces primes atteindraient le niveau ZERO, et les faits nous ont donnés raison.

Il semblerait que le contexte change, ne serait-ce que sur les salaires de base, alors nous y réfléchissons…

Pour rappel, en matière de participation, à défaut d’accord plus favorable, c’est le calcul légal qui s’applique,

Ce qui est le cas depuis quelques années. Une sécurité là encore pour le salarié.

 

 

 Pour avoir nos comptes rendus de réunion régulièrement inscrivez-vous :            www.fosectionpimkie.wordpress.com

EVEN Marie, Déléguée Syndicale, vendeuse à Tours, 06 80 95 14 51 marie-tours@wanadoo.fr

SALPERWYCK Séverine, Déléguée Syndicale, 06 72 29 38 14, severinesalperwyck@yahoo.fr

UPRAVAN Maley, Déléguée Syndicale Centrale, Juge Prud’hommes, RM 06 77 08 87 00,  maley.upravan@wanadoo.fr

F.O une équipe syndicale à votre disposition,

indépendante de la direction, des obédiences

FORCE OUVRIÈRE introduit une action en justice

FORCE OUVRIÈRE

Toujours dans l’action….

Comme nous vous en avions informé à l’issue des négociations il y a deux mois, FORCE OUVRIÈRE introduit une action auprès du tribunal administratif de LILLE.

La Direction PIMKIE n’ayant pas fait preuve de loyauté dans les négociations en détournant le code du travail, nous voulons faire invalider le Plan unilatéral mis en œuvre pour la suppression de 208 emplois entre PPP et DIRAMODE.

Un enjeu important : si le tribunal invalide le P.S.E, les salariés pourront demander la nullité de leur licenciement et des dommages et intérêts.

Certes la justice demande du temps, mais vous le savez : LES DÉLÉGUÉS FORCE OUVRIÈRE annoncent toujours leurs positions clairement, disent ce qu’ils comptent faire et font ce qu’ils ont dit.

Engagée auprès des salariés, constante dans sa détermination, la section syndicale FORCE OUVRIÈRE, soutenue par sa fédération n’aura jamais d’autre objectif que l’intérêt collectif bien compris.

A savoir qu’un accord n’est pas l’addition d’intérêts particuliers, et certainement pas celui de ses délégués mais l’intérêt commun des salariés.

N.A.O 2018 : réunion du 31 mai 2018

Réunion du 31 mai 2018

Cette réunion devait permettre aux organisations syndicales de présenter leurs revendications.  Dans le contexte de licenciements « économiques » que nous connaissons, les délégués syndicaux ont pris le parti d’axer la négociation 2018 sur la FICHE DE PAIE,  

https://fosectionpimkie.wordpress.com/2018/05/31/pimkie-nao-2018-revendications-proposition-f-o/

 Et de ne pas vous faire miroiter la lune.

La direction, à son tour, a abordé ses projets, souhaitant simplifier son système de rémunération. Nous serons amenés le 12 juin 2018 à négocier sur :

Pour tous :                                 AUGMENTATION GENERALE  0 %

– Augmentations individuelles : aux seuls salariés bénéficiaires d’une promotion ou ayant élargi leurs champs de compétences.

– L’intégration de l’acompte du 13ème mois au salaire mensuel de base. Augmentation mécanique de 3,3 % de votre brut de base fin juin 2019. Mis en place par accord d’entreprise, cette mesure devra être acceptée par des organisations syndicales cumulant 50 % de représentativité électorale pour être engagée (pour juin 2018 et juin 2019 l’acompte de 40 % serait maintenu).

– La négociation d’un accord de participation dérogatoire selon les bénéfices de l’entreprise et d’un accord d’intéressement non plus sur des résultats mais sur l’atteinte d’objectifs budgétés en début d’année (l’accord en cours prend fin en juin 2018).

Pour les magasins :

– Disparition de la P.O.M et de la Prime Annuelle d’Inventaire : par une intégration partielle au salaire de base (selon des moyennes sur ce que vous avez touché ces 3 dernières années).                                                                                                                                    – L’intégration des primes complémentaires de côte et primes de qualification (pour ceux qui l’auraient toujours) au salaire mensuel de base.

Pour la logistique :

– L’intégration des primes de polyvalence au salaire mensuel de base.

Ces trois derniers projets nécessiteront l’accord individuel de chacun des salariés, car ils touchent à un élément substantiel de votre contrat de travail.  Les non signataires conserveraient le système actuel de rémunération.

SIMPLIFIER LA FICHE DE PAIE,  AUGMENTER les grilles de salaires mensuels de base et les rendre moins aléatoires,

FORCE OUVRIERE le revendique de manière récurrente depuis plusieurs années. Nous resterons cohérents. Nous nous inscrivons dans les orientations 2018 et prenons part aux débats,

En revanche il ne s’agirait pas de travailler plus pour gagner moins.

Si vous êtes d’accord pour plus de salaires et moins de primes aléatoires, manifestez-vous, rejoignez FORCE OUVRIERE

Pour avoir nos comptes rendus de réunion régulièrement inscrivez-vous : http://www.fosectionpimkie.wordpress.com

UPRAVAN Maley, Déléguée Syndicale Centrale, Juge Prud’hommes, RM 06 77 08 87 00,  maley.upravan@wanadoo.fr